overlay profile photo

“Chez incofin, je m’implante littéralement sur le terrain.”

Je vois tous les acteurs de la filière et développe des relations à tous les niveaux ; du PDG de l’institution financière partenaire aux petits producteurs qui travaillent sur le terrain. C’est ainsi que l’on apprend ce que représente réellement l’impact de l’investissement !

Lia Gonzalez

Agro Investment Manager Incofin (Colombie)

C’est mon père qui a construit notre exploitation il y a trente ans. A présent, c’est moi qui la fais tourner. C’est important que l’affaire reste dans la famille. De cette façon, j’ai l’assurance d’avoir du travail, et ma mère a un toit au-dessus de sa tête. Nous récoltons les grains de café à la main parce que notre plantation se situe sur des pentes abruptes. Mais il est de plus en plus difficile de trouver des travailleurs saisonniers. Nous sommes également confrontés quotidiennement aux effets du réchauffement climatique: une sécheresse extrême et des maladies.

Heureusement, la Cooperativa de Caficultores de Andes nous offre un soutien et des formations. C’est là que j’ai appris que les caféiers ont besoin d’ombre. C’est pourquoi nous avons planté des arbres et des bananiers sur le terrain. Entre les récoltes de café, les bananes nous procurent également un revenu d’appoint.

J’ai reçu un soutien financier pour mes études et je suis également un programme appelé «Cafeteros Conectados». Nous utilisons les technologies modernes et même des tablettes. La croissance de notre exploitation s’est faite par étapes. Peu à peu, nous avons acheté des parcelles de terrain. J’ai appris, grâce à la coopérative, qu’il faut une taille minimale pour pouvoir en vivre dignement et se maintenir au-dessus du seuil de pauvreté.

Daniel, 27 ans

La Cooperativa de Caficulores de Andes: une affaire de générations

Certains investissements d’Incofin cvso vont indirectement aux institutions de microfinance – comme la Coopérative de Caficultores de Andes – par l’intermédiaire du Fairtrade Access Fund (FAF). Cette Coopérative est propriétaire de la marque delosAndes, qui produit du café.

La Cooperativa de Caficultores de Andes s’est fixé un double objectif ; d’une part elle veut aider ses membres et leurs familles à grandir et d’autre part, elle cherche à développer la région. Elle y parvient, entre autres, en garantissant des prix minimums, en investissant dans le développement technique et en formant les jeunes générations parmi ses membres. Le programme « Nueva Generación » encourage les enfants à prendre la relève de leurs parents en tant que producteurs de café. Ils sont formés pour devenir des agriculteurs professionnels, c’est-à-dire, des entrepreneurs qualifiés et formés aux techniques agricoles.

Les petits agriculteurs des plantations de café de DelosAntes doivent relever plusieurs défis. Les plantations se situent sur des pentes abruptes qui ne permettent pas le passage de machines. Tout le travail se fait à la main. En outre, les agriculteurs sont affectés par le réchauffement climatique et ses conséquences. La Cooperativa leur apprend à y faire face grâce à un soutien technique.

Juan David Rendón est directeur général de la Cooperativa de Caficultores de Andes.

Chiffres clés décembre 2016

  • Taille moyenne d’une exploitation: 2 à 3 hectares
  • Nombre de coopérants: 3.600
  • Pourcentage de femmes membres: 30 %
  • Investissements dans les formations de jeunes sur les 12 dernières années: 1,6 million d’euros

www.cooperandes.com

Investissez dans des entrepreneurs motivés et en vous-même

Vous pouvez participer à la construction d’un nouvel avenir déjà à partir de 130,20€.
Je participe à l’investissement